Se refaire les seins à Paris

Se refaire les seins à Paris

Des seins hauts, fermes et surtout de la bonne taille : quelle femme n'en voudrait pas ?
Malheureusement, toutes les femmes n'ont pas la chance d'avoir un décolleté harmonieux et naturellement beau. Pour les femmes qui ne peuvent se satisfaire de leur apparence et de leur poitrine, l'augmentation mammaire à Paris est le seul moyen d'obtenir ce qu'elles veulent. Mais y a-t-il un âge approprié pour subir une opération d'augmentation mammaire ?

Pour qui est indiquée l'augmentation mammaire ?

Nombreuses sont les femmes qui souhaitent modifier la forme et le volume de leurs seins à l'adolescence, période de la vie où le corps est en pleine mutation et devient parfois une source de gêne. Les stéréotypes de beauté, notamment sur les médias sociaux, n'aident certainement pas mais finissent par devenir la cause de ses propres insécurités et de ses difficultés à accepter les petits défauts de son apparence.

C'est pourquoi, en ce qui concerne les seins, de nombreuses adolescentes disent vouloir subir une chirurgie d'augmentation mammaire. Mais il y a un temps pour tout, et dans ce cas, pour pouvoir subir une opération d'augmentation mammaire, il faut atteindre l'âge de la majorité.

PAS TOUJOURS UNE SIMPLE LIMITE D'ÂGE

Outre les limites d'âge légales, d'autres aspects non moins importants doivent être pris en compte lors du choix d'une opération d'augmentation mammaire. Il s'agit notamment de la confiance et de la conscience que subir une intervention chirurgicale n'est pas une mince affaire !

Le fait d'avoir atteint l'âge de la majorité ne signifie pas toujours que l'on a la maturité psychologique nécessaire pour subir un changement aussi important.

En fait, la chirurgie pourrait représenter un caprice inutile et donc ne pas répondre à un besoin réel. Bref, plus qu'un réel besoin, subir une opération d'augmentation mammaire pourrait être une façon de se conformer aux stéréotypes de la perfection disséminés dans le monde d'Instagram.

 
QUAND L'AUGMENTATION MAMMAIRE EST-ELLE VRAIMENT INDIQUÉE ?

La chirurgie d'augmentation mammaire est indiquée dans tous les cas d'hypoplasie mammaire réelle (seins trop petits et mal projetés) et de dysmorphies mammaires particulières (seins tubéreux ou asymétries mammaires) qui affectent la vie et les relations sociales.

Outre l'âge, ce qui détermine quand et pourquoi il est nécessaire de recourir à la chirurgie d'augmentation mammaire, c'est le besoin et le désir d'être aimé et accepté à nouveau.
AUTRES OPÉRATIONS DE CHIRURGIE MAMMAIRE

Tout le monde ne peut pas subir une chirurgie d'augmentation mammaire pour obtenir des seins plus beaux et plus harmonieux. Dans certains cas, afin de corriger les défauts des seins, il peut être conseillé de recourir à une autre chirurgie mammaire. Parmi les alternatives à l'augmentation mammaire classique figurent la mastopexie et la réduction d'augmentation.

Le premier, également appelé lifting des seins, est une opération qui permet de "remonter" la poitrine et de vaincre la force de gravité, alliée du vieillissement de la peau. La mastopexie est, non par hasard, l'opération nécessaire pour corriger un décolleté qui n'est plus tonique et haut, souvent le résultat de grossesses ou de post-allaitement. La seconde, la mammoplastie de réduction, est au contraire l'intervention qui permet de réduire d'une ou plusieurs tailles un sein trop gros et trop volumineux, provoquant parfois des douleurs dorsales et des problèmes de posture.

Augmentation mammaire à plus de 60 ans

La demande de chirurgie esthétique du sein par les femmes de plus de 60 ans a augmenté ces dernières années. Il y a quelques décennies, une femme de 60 ans était reléguée au rôle de grand-mère, oubliant complètement sa féminité. Aujourd'hui, cependant, grâce à un certain nombre de facteurs médicaux tels que l'allongement de l'espérance de vie, la gestion hormonale de la ménopause et une vie plus active, la femme âgée se sent toujours jeune, a du temps devant elle et une certaine somme d'argent.

C'est pourquoi la femme "adulte" a besoin d'interventions, de traitements et de thérapies qui la rendent féminine et attirante. L'augmentation mammaire est probablement l'intervention de chirurgie esthétique la plus populaire en général. Après le lifting du visage, l'augmentation mammaire est aujourd'hui l'intervention la plus populaire chez les femmes de plus de 60 ans.
Comment se déroule l'intervention ?

L'augmentation mammaire consiste à insérer un implant mammaire par une incision placée autour de l'aréole ou sous le pli du sein. La prothèse est placée derrière la glande mammaire ou derrière le muscle pectoral. La meilleure position est choisie en fonction des caractéristiques anatomiques du patient. Pour procéder à l'opération, il est possible de recourir à une anesthésie locale ou à une anesthésie générale. Dans ce dernier cas, un séjour d'une journée à l'hôpital sera nécessaire.

La taille de la prothèse doit être déterminée en fonction des attentes et de la morphologie du patient. Il est conseillé de choisir un volume qui donne un aspect naturel et non une taille extrême qui pourrait le faire regretter au patient.

 

 

Téléphonie IP en Suisse

Téléphonie IP en Suisse

    

Questions et réponses sur la téléphonie IP ?

  • Pourrai-je continuer à utiliser mes lignes analogiques et RNIS ou devrai-je les changer ?
  • Tout à fait.
  • Combien d'extensions puis-je avoir ? Comment ajouter une extension ?
  • Un nombre illimité d'extensions (réseau/à distance). L'ajout d'une nouvelle extension prend 10 minutes maximum et ne nécessite que la présence d'une prise réseau ou d'une sortie USB sur le PC.

    Quels types de téléphones VOIP – téléphones sur IP existe-t-il ?

Un système téléphonique VOIP nécessite l'utilisation de téléphones SIP/VOIP. Les téléphones SIP peuvent être de différentes versions/types :

  • Softphone (combiné/casque connecté au PC)
  • Un téléphone logiciel (softphone) est un programme qui utilise les haut-parleurs et le microphone de l'ordinateur, ou un combiné/casque connecté, pour permettre de recevoir ou d'émettre des appels. Voici quelques exemples de téléphones qui peuvent être utilisés comme softphones : Plantronics CS60-USB Casque DECT, casque USB, téléphone USB VOIspeed .

Téléphone IP basé sur le matériel

Un téléphone IP matériel ressemble et se comporte comme un téléphone normal. Cependant, il est connecté directement au réseau de données. Ces téléphones disposent d'un mini-hub intégré, de sorte que la connexion réseau peut être partagée avec l'ordinateur. De cette façon, aucun point de réseau supplémentaire n'est nécessaire pour le téléphone. Un exemple de téléphone IP matériel est le VOIspeed V-IP400. Téléphone analogique
Si vous voulez utiliser votre téléphone avec le système téléphonique VOIP, vous pouvez utiliser un adaptateur SIP. Un adaptateur SIP vous permet de connecter la prise Ethernet à l'adaptateur, puis de connecter le téléphone à l'adaptateur. De cette façon, le logiciel du système téléphonique VOIP verra votre ancien téléphone comme un téléphone SIP normal. Un exemple de téléphone SIP matériel est l'adaptateur SIP LinkSys.
Téléphone IP sans fil
Le téléphone IP sans fil est idéal pour les solutions de mobilité en zone étendue avec couverture WiFi. Chaque téléphone a la possibilité de se connecter indépendamment à l'un des réseaux définis, en fonction du meilleur rapport signal/bruit perçu par le téléphone. Cette caractéristique permet de bénéficier d'une couverture réseau constante lorsque l'on traverse des zones comportant plusieurs points d'accès.

    Comment fonctionne un système téléphonique IP PBX / VOIP ?

Un système téléphonique VOIP / IP PBX comprend un ou plusieurs téléphones SIP / VOIP, un serveur IP PBX et inclut éventuellement une passerelle VOIP.
Le serveur PBX IP est similaire à un serveur proxy : les clients SIP, softphones ou téléphones matériels, s'enregistrent auprès du serveur PBX IP et, lorsque vous souhaitez passer un appel, ils demandent au PBX IP d'établir la connexion.
Le PBX IP dispose d'un répertoire de tous les téléphones/utilisateurs et de leur adresse SIP correspondante, ce qui permet de connecter un appel interne ou de rediriger un appel externe soit via une passerelle VOIP, soit via un fournisseur de services VOIP.

Augmentation mammaire à 50 ans

Augmentation mammaire à 50 ans

Je suis une femme mûre… je dirais même “très” mûre et depuis l’âge de 20 ans environ, je souffre d’avoir (c’est un euphémisme) de très petits seins. Quand on est jeune, l’esthétique est fondamentale et en fait j’ai beaucoup souffert. Au début des années 80, l’augmentation mammaire était réservée aux extraterrestres, très chère et loin des gens normaux. Donc rien. Quand j’ai eu la trentaine, les enfants sont arrivés, l’allaitement et les pensées ont été dirigées vers d’autres choses. Puis le temps a passé… les enfants ont grandi… et moi aussi.

Aujourd’hui, j’ai 50 ans et j’ai l’impression d’avoir “perdu le train”. Que recommandez-vous ?

Tout d’abord, merci d’avoir partagé votre expérience avec nous. Je pense qu’il représente efficacement l’expérience de nombreuses femmes/mères qui ont consacré toute leur vie à leur famille.

Aujourd’hui, la vie est devenue beaucoup plus longue, et par conséquent les étapes de la vie ont avancé. L’augmentation mammaire chez une femme de son âge n’est pas du tout rare, mais nous pouvons même dire qu’il s’agit d’un cas typique en pleine expansion. Notre conseil est très simple : si vous le voulez, faites-le !

Évidemment, ces conseils sont conditionnés par le respect du déroulement normal de cette procédure (examen par un spécialiste, antécédents médicaux, consentement éclairé, tests médicaux, etc.)

En ce qui concerne les résultats, le plus grand risque de subir une chirurgie mammaire à un âge avancé est de ne pas obtenir ce que l’on voulait. En fait, la patiente idéale pour une augmentation mammaire a jusqu’à 30 ans, car la peau est plus tendue et plus résistante, ce qui permet de maintenir et de soulever plus efficacement l’implant. Au fil du temps, la peau s’amincit et risque de ne pas soutenir correctement le nouveau sein, qui aura tendance à s’affaisser très rapidement. Il est évidemment possible de subir une augmentation mammaire au-delà de 30 ans, mais il est important de savoir que les résultats ne seront pas les mêmes que ceux obtenus par des femmes plus jeunes.

En outre, il faut toujours garder à l’esprit que l’augmentation mammaire implique une intervention chirurgicale, avec tous les risques que cela comporte. C’est pourquoi il est essentiel de vérifier votre état de santé avant de vous soumettre à l’opération.

Conseils pour les plus de 60 ans

Il n’y a pas de limite d’âge supérieure pour une augmentation mammaire à 50 ans, et si vous consultez un chirurgien expérimenté, vous pourrez certainement discuter de toutes les questions avec lui et obtenir les meilleurs conseils.

Peut-être, plutôt qu’une augmentation mammaire, le professionnel pourra-t-il recommander une mastopexie, qui, en relevant le sein, sans insérer d’implants, contribuera à rajeunir le décolleté.

Dans tous les cas, il est toujours bon de discuter avec le chirurgien des risques de l’opération, de l’anesthésie, de la période postopératoire et, surtout, des résultats réels que l’opération peut garantir.

 

 

 

Cryolipolyse Genève en Suisse

Cryolipolyse Genève en Suisse

En quoi consiste la cryolipolyse ?    

Le traitement de la cryolipolyse combat les graisses localisées en congelant les cellules lipidiques. Le grand avantage est qu’il s’agit d’une méthode non invasive, sans aiguilles, coupures ou anesthésies. La criolipolyse a été le premier traitement non chirurgical ou non invasif de réduction de graisse approuvé par la FDA (Food and Drug Administration). L’appareil, créé par des chercheurs de l’Université de Harvard (USA) effectue une congélation contrôlée de zones spécifiques avec de la graisse localisée.

Des études scientifiques ont démontré l’efficacité de cette méthode pour réduire significativement l’épaisseur du tissu adipeux, par des mesures cliniques et ultrasonores effectuées jusqu’à six mois après le traitement. En particulier, il a été montré que la réduction de l’épaisseur du tissu adipeux est en moyenne de 22,4% à quatre mois et de 25,5% à six mois après traitement.

Des études scientifiques ont démontré l’innocuité de la méthode. En particulier, la littérature scientifique n’a pas signalé, à ce jour, d’effets indésirables à long terme, tels que des changements permanents de la sensibilité ou des lésions cutanées. Cependant, des cas de réduction transitoire de la sensibilité cutanée ont été rapportés, qui est revenue à la normale en moyenne après 3 à 6 semaines de traitement.
Dans quels cas est-il indiqué ?

Le traitement de la criolipolyse est indiqué pour les personnes ayant des graisses localisées, mais qui ont un poids idéal, défini en fonction de la taille et de l’âge. Le traitement n’est pas indiqué pour les personnes obèses ou en surpoids et est également contre-indiqué pour les personnes ayant un haut degré de relaxation cutanée.
Comment s’effectue-t-elle ?    

La personne qui reçoit le traitement reste couchée sur un lit, puis un panneau imbibé de gel est appliqué sur la zone à soumettre à la cryolipolyse. L’opérateur positionne une cloche – une sorte de grande ventouse – sur la pièce. A ce point, la machine aspire, avec une aspiration calibrée, le paquet de graisse à traiter à l’intérieur de la tasse, puis commence la phase de refroidissement de la zone qui atteint une température de -8 degrés. La personne reste dans cette position pendant environ une heure, pendant laquelle l’appareil atteint la température fixée par le médecin et la maintient constante dans la graisse. Le traitement est indolore et le patient ressent tout au plus un léger inconfort dû à la tension des tissus due à l’effet du “vide” qui disparaît rapidement sans sensation de froid.

Pendant la séance, il n’est possible de traiter qu’une seule zone à la fois, qu’elle soit bi- ou unilatérale. Par exemple, si vous devez travailler vos hanches, vous devriez prévoir une séance d’une heure. Il est possible de traiter 2 zones différentes le même jour (l’une après l’autre) mais, pour rétracter la même zone, il est conseillé de passer au moins un mois.

Après le traitement, dans la zone traitée, il se manifestera une rougeur et une sensation de sensibilité accrue, qui tend à disparaître en quelques heures. Une sensation de paresthésie temporaire (anesthésie cutanée) et des douleurs peuvent apparaître pendant une période de 5 à 15 jours.

Les premiers résultats commencent à être visibles dans les 15 ou 20 jours.
Domaines d’application    

La cryolipolyse est particulièrement indiquée pour les dépôts graisseux localisés sur l’abdomen, les hanches, les bras, l’intérieur et l’extérieur des cuisses, les genoux et le dos.

Selon la profondeur du tissu adipeux et la réduction de graisse souhaitée, un ou deux traitements avec un intervalle de 2 à 4 mois peuvent être suffisants. Cependant, le médecin indiquera les heures et les intervalles recommandés entre les différentes séances.
La cryolipolyse est-elle une méthode sûre ?    

Le principe de la cryolipolyse repose sur l’hypothèse que les cellules graisseuses sous-cutanées, dans des conditions soigneusement contrôlées, sont plus vulnérables aux effets du froid que les tissus environnants (peau, derme, muscles et vaisseaux sanguins). De plus, cette technologie ne traumatise pas les nerfs et les os de la région.

La cryolipolyse est réalisée avec un dispositif appelé ALEA COCCON qui a reçu l’approbation de la FDA (Food and Drug Administration) en tant que “technologie non-invasive capable de réduire le tissu adipeux”.

Par conséquent, l’équipement de cryolipolyse a été développé pour agir uniquement et exclusivement sur les cellules graisseuses, sans endommager les autres structures anatomiques de la région traitée.

La méthode a également été étudiée dans des modèles in vitro et animaux, et des essais cliniques comparatifs randomisés ont été réalisés sur des humains.

Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cryolipolyse

Vous avez tapé Cryolipolyse Genève sur google ? Vous avez maintenant toutes les informations utiles !

 

Augmentation mammaire avec graisse Genève

Augmentation mammaire avec graisse Genève

L'augmentation mammaire sans prothèse, mais seulement par "injections" de graisse, est certainement l'une des interventions les plus demandées. Cependant, il est nécessaire de pratiquer cette méthode avec beaucoup de soin et dans des cas précis. Au cours des 15 dernières années, cette méthode n'a été utilisée que pour la reconstruction partielle du sein, il sera donc obligatoire de consulter un chirurgien ayant une grande expérience dans ce domaine.

Augmentation mammaire 2022

Aujourd'hui encore, la façon la plus simple, la plus rapide et la plus sûre d'augmenter vos seins de 1,5 à 2 tailles est d'utiliser des implants mammaires, mais lorsque vous voulez une augmentation plus petite ou une taille, vous pouvez envisager une transplantation autologue de graisse (c'est-à-dire par vous-même).
Seul un examen spécialisé approfondi réalisé par les chirurgiens de l'institut permettra d'évaluer les avantages réels de l'application du lipofilling dans le sein de la patiente, en considérant soigneusement sa taille, sa forme, sa structure, son élasticité et autres paramètres morphologiques.

Description de la technique

Cette technique est généralement réalisée sous anesthésie locale avec sédation légère et en hôpital de jour, et consiste à aspirer la graisse là où le patient préfère avec des micro canules, ces cellules seront ensuite traitées et filtrées avec des machines spéciales (centrifugation selon Coleman) et la "nouvelle" graisse sera ensuite introduite par des canules encore plus petites dans le sein.
De cette façon, il sera possible d'éliminer les accumulations localisées de graisse et en même temps d'augmenter la taille du sein, combinant ainsi les avantages de deux procédures distinctes.
Les cicatrices seront de 1-2 mm dans le site donneur et dans les plis cachés des seins, la reprise des activités quotidiennes sera immédiate.

Absorption et résorption des graisses

Il est impossible et incorrect de garantir au patient un enracinement à 100% de la graisse et il est donc correct d'envisager la possibilité d'avoir à répéter l'intervention une deuxième fois en cas d'augmentation insatisfaisante.
De plus, il n'est ni possible ni sécuritaire d'insérer un excès de tissu adipeux mammaire en une seule fois (pour les patientes qui souhaitent augmenter leur poitrine de plus d'une taille) car il est très probable qu'elle obtienne un pourcentage élevé de non-racinement et peut donc entraîner des irrégularités dans sa forme.
Le lipofilling est généralement utilisé en chirurgie reconstructive et est donc une méthode qui n'implique aucun risque de cancer et n'interfère pas avec les contrôles normaux qu'une femme doit effectuer au sein, mais rappelez-vous que cette expérience a été collectée à partir de la transplantation de cellules graisseuses de quantités modérées.

Vous avez tapé sur google augmentation mammaire Genève ? Vous avez maintenant plus d'informations sur le sujet !