Assurance vie

Assurance vie

Nous entendons beaucoup parler des polices d'assurance vie, et comme si cela ne suffisait pas, nous sommes souvent presque obligés de les souscrire lorsque nous procédons à la demande de prêt hypothécaire. Dans ce dernier cas, l'objectif est de faire en sorte que la dette puisse être remboursée même en cas de décès du débiteur, évitant ainsi des procédures telles que la saisie de la maison et l'expulsion des personnes qui y vivent.
Qu'il s'agisse de la volonté de la personne ou de l'amélioration des garanties d'un prêt, les polices d'assurance vie peuvent être souscrites sur mesure et en fonction des besoins (ainsi que des ressources économiques) de l'assuré. Les aspects les plus importants des polices d'assurance vie sont abordés ci-dessous et les cas où il est utile de communiquer avec une agence d'assurance.

 Comment fonctionne l'assurance vie

Le mécanisme de l'assurance vie est simple à comprendre : les personnes intéressées à souscrire une police s'adressent à l'une des nombreuses compagnies qualifiées qui demandent conseil en la matière. La compagnie expliquera les produits offerts au client en lui donnant la possibilité de connaître les conditions générales du contrat d'assurance. Le client opte pour la police qui lui convient le mieux et la signe à l'agence : il devra désormais payer une prime périodique comme convenu dans le contrat. Le contrat d'assurance doit être établi par écrit[2] et une copie doit être remise au client.

Les parties suivantes sont les protagonistes du contrat d'assurance vie :

  • le preneur d'assurance, qui sera tenu de payer la prime périodique indiquée dans le contrat ;
  • la compagnie d'assurance, la compagnie qui assume le risque de payer la somme forfaitaire ou la rente à la suite d'un ou de plusieurs événements identifiés dans le contrat impliquant le titulaire de police ;
  • le ou les bénéficiaires, souvent représentés par des membres de la famille, des enfants seulement ou le conjoint. Ils bénéficieront de la somme forfaitaire ou de la rente convenue dans le contrat au moment de l'événement.

La somme forfaitaire ou la pension versée par l'assurance aux bénéficiaires sera majorée des intérêts produits par les primes mises en réserve. Pour plusieurs, la police d'assurance vie devient une véritable forme d'investissement ou d'épargne qui pourrait avoir des avantages pour l'avenir. Pour d'autres, cependant, elle peut même être trop coûteuse, justifiée par la nécessité de protéger les membres de la famille en cas d'événement désagréable.

 

 À quoi servent les polices d'assurance vie et comment fonctionnent-elles ?

Dire assurance vie est un peu générique, car il existe différentes solutions promues par différentes compagnies d'assurance. Les contrats peuvent différer, comme les polices d'assurance-vie en cas de décès et les polices d'assurance-vie en cas de décès. Synthétiquement :

    Les polices d'assurance vie en cas de décès sont souscrites par le preneur d'assurance pour protéger sa famille en cas de décès, ce qui peut entraîner des problèmes financiers pour le conjoint survivant et ses enfants. S'il mourait, sa femme (femme au foyer) ne serait pas en mesure de rembourser le prêt tout en garantissant un moyen de subsistance à ses enfants ;
    Les polices d'assurance vie ou 3ème pilier, en revanche, sont souscrites pour répondre à un objectif spécifique, à savoir compléter les ressources financières du preneur d'assurance ou du bénéficiaire. Supposons qu'au cours des 20 prochaines années, le mécanisme de pension sera modifié et que les prestations seront de plus en plus réduites pour le travailleur. Dans ce cas, avec la police d'assurance vie, il est possible de compléter la pension, mais aussi éventuellement les prestations reçues en cas de maladie ou en cas de chômage.

En plus des deux exemples classiques, les polices d'assurance vie sont présentées sous la forme d'une variété de produits, à souscrire dans certains cas. Une banque qui accorde un prêt demande au débiteur une série de garanties obligatoires pour assurer le remboursement de l'argent. Si l'emprunteur n'a pas d'autres garanties (par exemple, un conjoint ou un garant qui travaille), il peut être "contraint" de souscrire une police d'assurance-vie :

  • en cas de décès,
  • en cas de blessures qui pourraient le rendre inapte au travail.

La police d'assurance vie souscrite en même temps que l'hypothèque n'est pas obligatoire, mais peut s'avérer être une solution appropriée pour protéger les biens de la saisie. La possibilité de contracter un prêt hypothécaire est d'autant plus intéressante que vous pouvez choisir la compagnie d'assurance la plus pratique, sans avoir à souscrire la police à la banque où vous avez obtenu le prêt hypothécaire.

Comment fonctionne la police d'assurance vie ? Simplement, si un ou plusieurs des événements indiqués dans le contrat se produisent, la compagnie d'assurance sera obligée de payer la rente ou la somme forfaitaire, plus les intérêts courus.
Veuillez noter, cependant, que les compagnies d'assurance rédigent souvent des contrats tellement détaillés qu'ils comprennent une série de clauses et d'hypothèses strictes pour l'obtention de l'avantage. En termes simples, dans la plupart des cas, le décès doit être accidentel et non recherché par le preneur d'assurance, c'est-à-dire imprévisible, faute de quoi les prestations pourraient être annulées. Il y a même des clauses qui n'obligent pas la compagnie d'assurance à payer la prestation si le titulaire de la police est parti à la recherche du décès.

 

Assurance sur la vie

Assurance sur la vie

L'assurance vie : comment ça marche ? La souscription est-elle une bonne décision ? En matière d'assurance, d'assurance vie et de gestion d'actifs, les Italiens sont souvent un peu sceptiques, surtout en raison des coûts élevés de l'assurance vie.

Certaines personnes ont du mal à croire que la souscription d'une police d'assurance vie est une forme d'épargne et de sécurité pour l'avenir. L'exploitation d'une police d'assurance vie est assez simple, puisqu'il s'agit d'une véritable police d'assurance entre un particulier et une compagnie d'assurance. Dans ce cas, ce qui est couvert par l'assurance est la vie de l'assureur, tout comme dans le cas de l'assurance automobile dont la couverture est sur la voiture.

Comment souscrire une assurance vie et un 3ème pilier ?

Pour souscrire une assurance vie ou un 3ème pilier, vous n'avez pas besoin de payer de grosses primes, puisque vous pouvez même payer quelques centaines d'euros par an dans l'espoir de laisser un petit héritage à vos enfants ou à votre conjoint.

Dans ce qui suit, nous verrons comment fonctionne l'assurance vie, quels types d'assurance vie sont disponibles et dans quelles institutions il est possible de souscrire une assurance vie.

Assurance vie : comment fonctionne la police d'assurance vie ?

Tout d'abord, expliquons clairement le fonctionnement d'une police d'assurance-vie, afin que nous puissions nous attaquer à ce problème dès maintenant. Si vous souscrivez une police d'assurance vie, vous payez à une compagnie d'assurance une somme d'argent (la prime) qui varie en fonction du type de police. En contrepartie, la compagnie d'assurance s'engage à verser un montant prédéterminé de capital si le preneur d'assurance passe à une vie meilleure pendant la durée de validité du contrat.

De ce point de vue, c'est l'outil idéal pour ceux qui veulent se protéger d'un risque et laisser une tranquillité d'esprit économique à leurs proches.
Il s'agit du type de police d'assurance vie le plus courant, mais il existe d'autres types qui constituent, dans l'ensemble, la liste restreinte de choix en matière d'assurance vie.

Assurance vie : types

Il y a plusieurs formules à choisir avant de souscrire une police d'assurance vie. Il s'agit notamment de trois types différents, le plus souvent souscrits, à savoir :

  • assurance vie en cas de décès
  • assure la durée de vie de l'étui de vie
  • assurance vie mixte
Assurance vie en cas de décès

Parmi les plus connues dans l'industrie et chez les épargnants, l'assurance qui couvre le cas de décès est, en fait, la plus stipulée et prévoit le paiement du capital au décès du titulaire de la police en faveur des bénéficiaires inclus dans le contrat avec la compagnie d'assurance.
Parmi les options, nous identifions deux cas :

  • l'assurance vie en cas de décès dans lequel le preneur d'assurance décède alors que le contrat est encore ouvert et actif ;
  • l'assurance vie en cas de décès dans laquelle, en raison du caractère temporaire du contrat spécifique, le capital est versé aux bénéficiaires même si la police n'est pas en cours contre une période de paiement des primes d'assurance en faveur de la police vie contractée.

Cas d'assurance vie Cas d'assurance vie
Ce type de police couvre le "risque vie", c'est-à-dire la possibilité d'engager des dépenses importantes pour des soins de santé ou autres. Les primes versées, majorées des intérêts dus, sont livrées sous forme de rente, soit immédiatement, soit à partir d'une date dûment indiquée dans le contrat.

A bien des égards, ce type de pension s'apparente à une caisse de retraite qui, une fois l'âge de la retraite atteint, verse le capital et les intérêts sous la forme d'une rente viagère.

Assurance vie mixte
Comme son nom l'indique, il s'agit d'une police d'assurance vie à mi-chemin entre le décès et la vie, puisque la couverture d'assurance est fournie à la fois en cas de décès de l'assuré et à partir d'une date précise avec l'assuré qui est en fait toujours vivant. Tout ceci est toujours au bénéfice du ou des bénéficiaires énumérés dans le contrat conclu.

Toutefois, avant d'acheter ces polices, il est recommandé de porter une attention particulière aux clauses des contrats, car il y en a plusieurs qui exemptent les entreprises du paiement de l'indemnité.

Aufilducredit.com : comparateur de crédit en ligne

Aufilducredit.com : comparateur de crédit en ligne

Financer ses projets

Les projets font partie de la vie et chacun s’attacher à les réaliser suivant ses volontés et ses besoins mais il y a souvent une nécessité de faire appel à un crédit et il faut trouver à la fois le bon crédit aux meilleures conditions. Les constats réguliers de la Banque de France font état systématiquement d’une mauvaise utilisation des crédits, c’est-à-dire que les emprunteurs ont recours à des emprunts pour financer leurs projets mais ces emprunts n’étaient pas les meilleures solutions de financement. A titre d’exemple, le financement de travaux peut se faire par le biais d’un crédit travaux or, il existe 4 types de prêts travaux : le prêt consommation personnel (somme libre), le prêt consommation affecté (sur présentation d’un devis), le crédit immobilier (si le montant est supérieur à 75000 euros) et le rachat de crédit (s’il y a déjà des crédits en cours). Ces informations sont vitales pour la bonne santé du foyer et surtout pour financer ses projets de la meilleure façon que ce soit.

Simuler son crédit en ligne

Que ce soit pour un besoin de crédit auto, de prêt immobilier ou de rachat de crédit, Aufilducredit.com propose un simulateur pour chaque type de projet avec la possibilité d’obtenir les meilleures offres du marché et de pouvoir comparer les conditions proposées. La simulation de crédit est entièrement gratuite et sans engagement, elle consiste tout simplement à remplir un formulaire en précisant ses informations financières, ce qui permet de mieux cibler les offres et les établissements financiers pouvant proposer leurs solutions. Aufilducredit.com propose notamment au travers de son site internet des explications sur chaque solution de financement, avec des conseils avisés sur la gestion des finances et le recours au prêt adapté. Ce site est compatible pour les terminaux de lectures mobiles comme les smartphones et les tablettes.

Credit-Sans-Apport.fr

Credit-Sans-Apport.fr

Le prêt sans apport est en forme

Emprunter sans utiliser son apport est devenu possible grâce aux banques qui ont réorientés leurs stratégies de production de crédit afin de satisfaire au mieux tous les emprunteurs. C’est surtout avec la vague des renégociations et des financements des meilleurs profils que les banques ont rapidement compris que pour produire plus de financements, il fallait s’orienter vers les emprunteurs n’ayant pas d’apport.

Un site pour tout comprendre

Difficile de trouver les établissements financiers qui proposent du crédit immobilier aux emprunteurs sans apport, c’est pourtant ce que fait le site credit-sans-apport.fr qui dispose de nombreux partenaires à ses côtés afin de financer des projets de crédit immobilier ayant pour objet l’acquisition d’un bien immobilier (maison, appartement), d’un terrain ou étant lié à un investissement pour du locatif.

Simuler, comparer et se lancer

Le simulateur présent sur le site permet de recevoir en quelques minutes plusieurs offres de financement, les meilleures pour être plus précis. Il s’agit d’un formulaire gratuit qui va démarcher les banques proposant des offres de prêt sans apport, ce qui permet à l’emprunteur de comparer puis de choisir la meilleure offre pour son projet personnel. C’est rapide, efficace et surtout très utile pour se lancer dans son projet immobilier.

Le guide de l’assurance

Le guide de l’assurance

Le choix de son assurance emprunteur est un élément important pour calculer le coût total du crédit. Que ce soit pour un projet immobilier ou personnel, cette assurance permet à l’emprunteur de se protéger en cas de difficultés financières et prend en charge les mensualités de l’emprunteur jusqu’à que ce dernier soit de nouveau solvable et puisse reprendre le bon remboursement de son emprunt.

La possibilité de choisir son assurance

L’assurance emprunteur est un élément devenu obligatoire dans presque tous les organismes de crédit. En effet, celle-ci permet de protéger la banque en assurant le remboursement de son capital mais protège également l’emprunteur si ce dernier se retrouve dans l’incapacité de rembourser sa ou ses mensualités.

Toutefois, l’assurance emprunteur a un coût qui se retrouve directement répercuté sur le coût total du crédit, à la charge de l’emprunteur. Pour réduire ce coût, ce dernier à la possibilité de choisir l’assurance emprunteur d’un autre prestataire si elle respecte les garanties à couvrir que demande la banque.

Afin de s’informer et de réaliser le choix le plus adéquat, le guide de l’assurance permet aux emprunteurs de se renseigner sur les différentes modalités de l’assurance mais aussi sur les risques couverts par elle. De plus, le guide de l’assurance informe également sur la législation de l’assurance, présentant les lois encadrant le marché de l’assurance.